Présentation

La section guide de la 105ième a pour nom la Compagnie des Iroquois. Elle regroupe les filles âgées de 12 à 16ans au sein de la Fédération les scouts Baden-Powell de Belgique. Elle est précédée de la section des louvettes et est suivie de celle des pionniers.

La compagnie est divisée en quatre patrouilles comptant entre 5 et 8 guides et qui sont à chaque fois gérée par deux guides expérimentées de 3ième ou 4ième année que l’on appelle CP (chef de patrouille) et SP (seconde de patrouille). Elles veillent à la bonne entente dans la patrouille tout au long de l’année et développent un sens des responsabilités en organisant les réunions de patrouilles et en s’occupant de la gestion de l’argent de leur groupe (qui leur servira, entre autres, à financer du matériel de patrouille ou à s’approvisionner lors du hike). Dans la Compagnie des Iroquois, quatre patrouilles existent, à savoir celles des Dauphins, des Panthères, des Hirondelles et des Castors.

En général, la compagnie se retrouve trois fois par mois lors de réunions se déroulant le dimanche et qui durent de 9h à 18h ou bien de 14h à 18h. De plus, chaque année, la compagnie organise un petit camp de Toussaint ayant lieu généralement le dernier week-end d’octobre ainsi qu’un grand camp qui dure 2 semaines à la fin du mois de juillet. Ce dernier est considéré comme l’aboutissement de l’année guide. On y dort sous tente, on cuisine sur feu ouvert, on construit nos propres tables, etc. Les guides y apprennent à se débrouiller par elles-mêmes, à vivre ensemble, à s’adapter à leur environnement, etc. le tout encadré par les animateurs.

L’imaginaire de la compagnie est basé sur le peuple Iroquois. Ces derniers sont un peuple agriculteur et semi-sédentaire. Ils cultivent le blé, le tournesol et les trois sœurs : le maïs, le haricot et la courge. Ils complètent leur alimentation par la pêche, au printemps, et la chasse. Les hommes partent à l’automne et reviennent en hiver. Les Iroquois sont aussi d'habiles artisans. Ils portent des vêtements en peau d'animal cousue avec les épines du porc-épic et décorée de coquillages et de motifs divers. Ils utilisent des mocassins. Chez les Iroquois c'est la mère qui détermine le lignage, et ce sont les femmes qui possèdent la terre. Après son mariage, l'homme emménage chez son épouse, et ses enfants deviennent membres du clan de la mère. Les femmes choisissent également les chefs de clan. Les Iroquois étaient réputés pour être de terribles guerriers ; les prisonniers de guerre pouvaient être mangés, comme dans toutes les armées occidentales à court de ravitaillement. Ils utilisaient les mêmes armes que pour la chasse : le tomahawk, l'arc et les flèches, les massues. À partir des guerres coloniales entre la France et l'Angleterre, certains guerriers iroquois portaient un ou plusieurs scalps autour du cou, preuve exigée par les colons de leur valeur au combat, les colliers d'oreilles servant de monnaie imposée par les occupants se battant le plus souvent par tribus interposées dans une logique d'extermination des peuples autochtones.

Dans la compagnie, l’uniforme est d’application. Ce dernier permet de garder une unité au sein de la section et que toutes les guides se trouvent sur un même pied d’équité. L’uniforme se compose du foulard de l’unité qui est bleu et rouge (le premier est offert par la 105ième), d’une chemise bleue marine ou bien d’un pull bleu marine, du T-shirt d’unité, d’un short en velours bleu marine (le pantalon est autorisé en hiver), d’une paire de chaussette grise et de bottines de marche étanches. Sur la chemise, sont également brodés des insignes. Pour en savoir plus à propos de ces derniers, les chefs sont disponibles. 

Contact de la compagnie : iroquois105@gmail.com 

Mis à jour le 2017-10-01 14:08:19